Projet d’Eau potable-Hygiène et Assainissement

Projet d’Eau potable-Hygiène et Assainissement

Projet d’Eau potable-Hygiène et Assainissement

Selon les OMD, les objectifs à atteindre en 2015 exprimés en termes de taux de desserte en eau potable sont respectivement de 64% pour le milieu rural, 62% pour le milieu semi urbain et 69% pour le milieu urbain. Au Togo, la majorité de la population sont confrontées à de sérieux problèmes d’approvisionnement en eau potable et d’accès  aux ouvrages d’assainissement. Le taux national de desserte en eau potable est passé de 34% en 2007 à 39% en 2011. En matière d’accès aux services d’assainissement adéquat, un progrès léger a été noté : La proportion de la population rurale et semi urbaine ayant accès aux latrines passe de 10,2% en 2007 à 11,73% en 2010 et à 11,88% en 2011. Le déficit d’équipement en infrastructures d’eau potable, tant en milieu rural qu’en milieu urbain, est toujours considérable. Cette situation expose une grande partie de la population aux risques de maladies d’origine hydrique. De même, le temps consacré à la corvée d’eau est important surtout pour la population féminine des milieux les plus reculés. Cela constitue l’un des principaux facteurs du faible taux de scolarisation des filles et de la faible participation des femmes aux activités génératrices de revenus surtout dans les milieux ruraux très reculés. Les statistiques montrent que seul 47% des populations rurales ont accès à l’eau potable. Les rivières et les fleuves sont très souvent leurs sources d’approvisionnement en eau. Cette eau est contaminée et n’est donc pas potable. Elle est la source de nombreuses maladies telles que la diarrhée, la dracunculose et la fièvre typhoïde. Les maladies diarrhéiques représentent 12,2% des causes de mortalité infantile et 40% des femmes enquêtées en 1998 affirment qu’au moins un de leurs enfants a eu des infections diarrhéiques au cours des deux semaines qui ont précédé l’enquête. Dans la zone de réalisation du projet, ces problèmes sont remarquables dans les localités ciblées où l’eau potable est insuffisante et où les infrastructures d’assainissement sont presque inexistantes ; ce sont les enfants et surtout ceux des familles les plus pauvres, qui sont les victimes.

Devenir Partenaire

Votre aide nous est précieuse

Devenir Partenaire

Votre aide nous est précieuse

Face à ces défits, AFAD s’est engagée dans sa zone d’intervention depuis 2011 à contribuer en eau potable et assainissement dans les villages de Kpacopé, Elémé, Tsitsacopé, Bagnabagna et Médzé à réaliser 3 forages équipés de pompes solaires et 3 réservoirs d’eau de 40m3 chacun avec des réseaux de distribution de 2 bornes fontaines dans chacun des 3 premiers villages. Les branchements privés développent la proximité à l’eau potable. Le prix de l’eau par bassine de 30 litres à 10francs CFA et 300 francs le m3 pour les abonnés privés constituent une des mesures prévues pour le maintien du système géré par le comité eau et les techniciens endogènes. Le projet vise à améliorer les conditions de santé de la population en général et particulièrement celle de la couche sociale la plus vulnérable que sont les enfants et les femmes qui représentent près de 75% de la population. Le non accès à l’eau potable et le manque d’hygiène et assainissement ne causent pas seulement des maladies et des décès évitables, mais empêchent aussi les populations et surtout les femmes de développer des dynamiques économiques porteuses (temps mis à la recherche d’eau, déperdition scolaire des filles). Or la plupart des localités de la zone d’Elémé vivent avec ces difficultés. Dans le but de résorber progressivement ces divers problèmes, un projet pilote d’installation d’un système d’eau potable dans trois villages de la zone (Kopégan, Tsitsakopé et Kpakopé) a été réalisé, avec l’appui d’IAMANEH Suisse et la Fondation Volkart Vision de Winterthur, entre 2011 et 2013. Une deuxième phase de projet a été initiée entre septembre 2013 et août 2015, dans les mêmes localités, pour renforcer la mobilisation communautaire autour de la gestion et la pérennisation du réseau, fournir l’eau potable aux infrastructures publiques (écoles et CMS) et intégrer le volet hygiène et assainissement avec la sensibilisation de la population et la construction des latrines familiales écologiques. Cette nouvelle phase de projet eau va prendre en compte les divers aspects des deux premières phases dans de nouvelles localités. Il s’agira de mobiliser et sensibiliser les nouvelles communautés autour des enjeux de l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement, de leur construire des ouvrages d’approvisionnement en eau potable et quelques ouvrages pilotes d’assainissement. Elle inclura aussi le maintien du système de suivi dans les anciennes localités du projet eau.

Devenir Partenaire

Garantir l’avenir des projets et développer d’avantage la vision d’AFAD au Togo

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Adresse AFAD-TOGO

BP.611 Kpalimé Togo

(+228) 99569197

santeafadtogo@gmail.com

Social

© 2013-2017 AFAD-TOGO. All Rights Reserved. Designed By KARIM Ayodélé